Episode 3 : sans adresse, la Roca Team a cédé

Episode 3 : sans adresse, la Roca Team a cédé


Cela ne veut pas sourire, ça ne veut pas rentrer. La Roca Team est à la peine. Après le 4/21 à 3 pts de vendredi lors du Game 2, l’ASM a fait pire à Antarès avec un zéro pointé (0/12) dans les tirs de loin. Pas le moindre « 3 » dans le cercle, ce n’était encore jamais arrivé cette saison. Et cela ne survient pas au bon moment. Vainqueur de cet Episode 3 (84-72), Le Mans mène désormais deux victoires à une dans cette finale. Le MSB n’est plus qu’à une victoire du titre. Mercredi, la Roca Team n’aura qu’un seul objectif : tout donner, et rafler la mise, pour pouvoir disputer 5e manche à la maison. Dans cet Episode 3, dans une salle d’Antarès à guichets fermés, la Roca Team a pourtant pris le départ qu’elle espérait : 23-10 dans le QT1, avec un super Kikanovic (10 pts), souverain dans la peinture. Puis, la Roca Team a mené, 25-12 (Evans), puis 27-14 (Cooper). Et puis, soudain, le vent a tourné, beaucoup trop vite. Un T3 de Robinson a hésité, avant de ressortir du cercle. La Roca Team a perdu quelques ballons, commis quelques oublis défensifs, raté des paniers faciles… Le Mans en a profité, aussitôt. Travis est reparti à la charge à 3 pts, et puis Lofton a pris feu. Intenable, l’arrière US du MSB a tout rentré, de loin, de près (20 pts à la pause). Antarès s’est brusquement réveillé, la salle devenant tout à coup euphorique (39-34 MSB à la pause). Stephens en a remlis une couche à 3 pts pour repartir (42-35). Privée de cartouches lointaines, donc, la Roca Team, relevait tout de même le défi . Kikanovic enchaînait, Coop adressait une merveille de passe pour Evans, et Chris Evans encore lui redonnait l’avantage à son équipe (51-50, 27e). Paul Lacombe signait un grand « reverse » (53-52), et Robinson donnait même 3 pts de mieux à la Roca Team (55-52).
Làs, trois lancers ‘’offerts’’ à Lofton au buzzer permettaient au MSB d’égaliser (57-57, 30e) à l’entame de la dernière période. C’était le moment choisi par Lofton pour reprendre son festival, et Youssoupha Fall, pour imposer son envergure sous le cercle. Aaron Craft, pourtant, se battait comme un diable. Mais, rien à faire, pour la Roca Team, ça ne rentrait pas de loin et face à l’adresse folle de Lofton, le combat devenait de plus en plus délicat. L’ASM lâchait dans les derniers instants, dans une salle en délire. Mercredi, ce sera un autre combat. Un autre match.

Ils ont dit

Coach Zvezdan Mitrovic : « On m’a montré un commentaire de Didier Deschamps, lorsqu’il était coach de l’AS Monaco, en 2004 : ‘‘Remporter le titre de champion de France est déjà très difficile, mais pour gagner le titre avec Monaco, là il faut être vraiment très très fort’’. Sans doute que nous ne sommes pas assez forts. Peut-être avez-vous encore remarqué le nombre de lancers sifflés en faveur du Mans (33, contre 12 à l’ASM, ndlr). Bonsoir à tous  ».

Eric Bartechecky (coach du Mans)  : « Nos pertes de balles sont limitées, on comment encore des erreurs en défense demi-terrain, il faut pas s’enflammer. Monaco n’a pas mis un 3 points, il faut relativiser, rien n’est fait. Vendredi, les 2 équipes seront fatiguées, il faut arriver à les stopper encore. Monaco fait beaucoup de fautes, toutes ne sont pas sifflées ».

Chris Lofton (arrière du Mans) : « On a beaucoup de joueurs qui peuvent scorer. Ce soir (hier), c’était mon match. Je m’entraîne beaucoup, c’est beaucoup de routine, j’essaye de me relaxer avant la rencontre. Mes exemples ? J’aime regarder Steph Curry, Ray Allen, Klay Thompson, Reggie Miller… Pourquoi je suis cool ? C’est ma façon d’être. Je joue depuis 9 ans en Europe, je n’extériorise pas trop. A un match du titre? C’est un sentiment spécial, mais il faut rester concentré. On aura un match dur mercredi ».

- La fiche technique.

Au Mans, salle Antarès, Le Mans bat Monaco 84 à 72 (10-23, 29-12, 18-22, 27-15). 6023 spectateurs. Arbitres : Viator, Rosso, Collin.
Le Mans mène 2 victoires à 1 dans cette finale.

LE MANS : 28 tirs sur 55 (8/21 à 3 pts), 20 lf sur 33, 38 rebonds (Fall, 6), 5 interceptions, 18 balles perdues.
Marqueurs : Riley (6), Cobbs (1), Lofton (34), Fall (14), Travis (12), puis Eito (5), Morin (2), Yeguete (2), Stephens (8). Coach : Bartechecky.
MONACO : 32 tirs sur 72 (0/12 à 3 pts), 8 lf sur 12, 32 rebonds (Sy 7, Kikanovic 5), 8 interceptions, 8 balles perdues, 17 passes décisives (Cooper, 10).Marqueurs : Cooper (11), Sy (4), Kikanovic (24), Robinson (6), Evans (13), puis Craft (8), Lacombe (2), Gladyr (-), Joseph, Fofana (2), Traoré (2). Ent. : Mitrovic.

Сommentaires:

le tableau de tournoi

# LOGO CLUB MJ V D %
10000  
20000  
30000  
40000  
50000  
60000  
# LOGO CLUB MJ V D %
10000  
20000  
30000  
40000  
50000  
60000  
70000  
80000  
90000  
100000  
110000  
120000  
130000  
140000  
150000  
160000  
170000  
180000